Skip to Content

Haïti – Éducation : Vers l’élaboration de la Politique nationale d’éducation non formelle

Haïti – Éducation : Vers l’élaboration de la Politique nationale d’éducation non formelle

Be First!
by décembre 7, 2018 Actualités

D’ici trois mois, Haïti devrait disposer d’un document de politique en matière d’éducation non formelle (éducation alternative), c’est la mission qui est confiée à un Groupe de travail inter-institutionnel de 11 membres, qui ont été Installés officiellement jeudi 6 décembre par Pierre Josué Agénor Cadet, le Ministre de l’Éducation Nationale.

Composition du Groupe de travail :
3 représentants du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) ;
1 représentant de l’Institut national pour la formation professionnelle (INFP) ;
1 représentant du Bureau du Secrétaire d’Etat à l’Alphabétisation (SEA) ;
1 représentant du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR) ;
1 représentant du ministère des Affaires sociales et du Travail (MAST) ;
1 représentant de l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) ;
1 représentant de l’Office national du partenariat en éducation (ONAPE) ;
1 représentant du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) ;
1 représentant de l’Institut de développement des jeunes (IDEJEN).

Institué par Décision ministérielle en date du 19 octobre 2018, ce Groupe est chargé de l’élaboration de la Politique d’éducation non formelle et du suivi pour sa validation, en tenant compte des documents déjà disponibles au Ministère et des recommandations et propositions issues des échanges en atelier au Decameron en août dernier. Le Groupe est coordonné et supervisé par Meniol Jeune, le Directeur Général du Ministère.

Pour le ministre Cadet, il s’agit d’une étape fondamentale dans le processus enclenché pour la réforme du secteur de l’éducation. Une action qui s’inscrit dans le cadre de la Déclaration d’Incheon qui précise qu’il importe de « […] mettre en place des parcours d’apprentissage flexibles, ainsi que la reconnaissance, la validation et l’accréditation des connaissances, aptitudes et compétences acquises dans le cadre de l’éducation formelle et informelle […] de faire en sorte que tous les jeunes et tous les adultes, en particulier les filles et les femmes, atteignent un niveau pertinent et reconnu de maitrise fonctionnelle de la lecture, de l’écriture et du calcul, et acquièrent des compétences nécessaires à la vie courante, et des possibilités d’éducation et de formation des adultes leur soient offertes. »

Le Ministre, insistant sur l’enjeu de cette démarche qui est d’assurer l’avenir de plusieurs milliers de jeunes en redonnant espoir à des jeunes déscolarisés, des sur-âgés, à ceux en abandon et en dehors du système éducatif formel, invite tout un chacun à s’engager dans cette lutte pour le renouveau du secteur éducatif.

Source:Haitilibre

Previous
Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Protected by WP Anti Spam