AS Monaco-Paris Saint-Germain. Ces dernières saisons, ce choc était souvent très attendu, car il opposait deux formations du haut du classement en Ligue 1. Cette année, si c’est toujours le cas pour le club de la capitale (leader invaincu avec 36 points), ça ne l’est pas du tout pour l’écurie de la Principauté (7 points en 12 journées). Monaco est dernier du championnat à égalité avec Guingamp (un match en moins pour l’ASM, ndlr). Il faut ajouter à cela qu’en plus d’être déjà éliminés en Ligue des Champions, les coéquipiers de Radamel Falcao sont aussi en très mauvaise posture pour espérer être reversés en Ligue Europa. Malgré le départ de Leonardo Jardim et l’arrivée de Thierry Henry, rien ne semble aller. Longuement interrogé par Monaco-Matin, Vadim Vasilyev a évoqué la crise profonde que connaît l’ASM. Pour lui, l’alchimie entre les anciens et les nouveaux joueurs, les blessures, la malchance, le manque de confiance et de réussite expliquent ce démarrage raté. Il a également avoué que certains problèmes existaient déjà l’an dernier, mais qu’il aurait été difficile d’écarter plusieurs personnes alors que l’équipe avait terminé deuxième de Ligue 1.

La crise couvait donc depuis un moment à écouter le dirigeant monégasque, qui a assumé sa part de responsabilité. Le mercato d’hiver sera donc crucial pour le club du Rocher. « Il ne faut pas de précipiter. J’ai une vision assez claire de la situation. Je ne veux pas qu’on se réfugie derrière le mercato d’hiver. On a l’effectif pour faire beaucoup mieux. Les joueurs doivent faire mieux, il n’y a pas à chercher d’excuses. Oui, on sera attentif au mercato. Mais pas uniquement pour les arrivées…Pour les départs aussi. Ça marchera dans les deux sens ». Si les jeunes sont épargnés, certains cadres, dont il attend beaucoup plus, pourraient être invités à quitter le Rocher. D’autant que quelques-uns à l’image de Subasic ou Raggi, qui sont en train de négocier une prolongation, ou de Falcao, dont l’avenir est incertain, doivent gérer leur cas personnel. « On est à la 19e place de L1, quasiment éliminé sur la scène européenne, je ne pense pas à ça. C’est le moment pour les joueurs de se demander ce qu’ils peuvent faire pour le club…et non ce que le club peut faire pour eux. Montrez, et après on discutera (…) Je resterai attentif et vigilant. Ceux sur qui nous pourrons nous appuyer resteront…Et pour les autres, pour des raisons X ou Y, ce sera peut-être le moment de partir ».

Le message est clair ! Vadim Vasilyev a décidé de sévir et il devrait donc y avoir du mouvement durant le mois de janvier à l’AS Monaco, que ce soit dans le sens des arrivées comme dans celui des départs. Mais le dirigeant a indiqué que pour le moment il n’en avait pas encore discuté avec Thierry Henry, qui n’a rien demandé à ce sujet. Enfin, Vasilyev a profité de cette interview avec Monaco-Matin pour faire une longue mise au point concernant les rumeurs de rachat du club princier. Pour lui, toutes les informations qui sortent à ce sujet dans la presse ne sont là que pour tenter de déstabiliser un club qui est au plus mal sportivement. Il a également souligné le fait que Rybolovlev n’avait aucune intention de vendre l’AS Monaco, encore moins dans une telle situation, et que le Prince Albert, dont on dit qu’il voudrait reprendre la main sur l’ASM, n’en aurait pas l’intention, même s’il vit très mal cette saison. Dans une situation critique, Monaco espère redresser la barre au plus vite. Cela commencera dès ce soir face au PSG (match à suivre en direct sur notre live commenté).

Source:.footmercato.net